On appuie sur pause durant le Black Friday

Ça ne vous a pas échappé, aujourd’hui c’est le Black Friday.

Depuis le week-end dernier, les ondes radios et télés ont été envahies par les promotions exceptionnelles et certaines enseignes ont même commencé la course poursuite de bonne heure en proposant durant 7 jours une orgie d’affaires immanquables.

Arrivée timidement en France il y a 6 ans, le Vendredi Noir emballe le pays tout entier, et prend désormais la forme d’une Black Friday Week chez la plupart des commerçants. D’ici quelques années, si la terre tourne toujours dans le sens d’un autocuiseur, peut-être aurons nous le droit à 10 semaines de folie non-stop entre novembre et janvier…

Chez Ecclo on a décidé de baisser le rideau durant 72 heures et on vous explique ici pourquoi :

  • Raison numéro 1 : Acheter plus, toujours plus.

Le Black Friday est une ode à la surconsommation. Les meilleurs arguments sont déployés afin de nous vendre des produits dont nous n’avons, en fait, pas forcément besoin. À l’heure où le dérèglement climatique s’invite même à la table des plus sceptiques, il est un peu déplacé de nous faire croire que la consommation est la solution à nos problèmes du quotidien, alors que plus de 15 000 scientifiques s’accordent à dire que nous devons changer rapidement notre modèle économique. Où finiront tous ces produits soldés d’ici quelques mois, quelques années ?

  • Raison numéro 2 : Des réductions, vraiment ?

Le Black Friday, tout comme les soldes d’été ou d’hiver, a surtout pour but de nous faire croire que des produits sont soldés, alors qu’en vérité ils ne le sont pas vraiment. Comme l’a démontré à plusieurs reprises l’association « 60 millions de consommateurs », dans la plupart des cas, l’étiquetage des produits est trompeur. Plusieurs exemples : le prix barré sur l’étiquette ou la pancarte ne correspond pas réellement au prix initial avant promotion. Le magasin invente un prix de départ plus élevé afin de nous faire croire que le rabais proposé est important. Autre cas, le produit n’est disponible que durant la période de promotion, donc impossible de savoir si le prix proposé est vraiment un prix soldé ou si le produit a été imaginé juste pour l’occasion et fabriqué à bas coût.

  • Raison numéro 3 : Les marges.

Admettons que dans certains cas le produit soldé est vraiment soldé. Oui cela peut arriver. Si l’enseigne se permet de proposer 80% de réduction, nous pouvons être sûr qu’elle en tirera tout de même des bénéfices. Car dans la plupart des secteurs, et on peut s’intéresser ici à la mode, les marges sont spectaculaires. Le prix de vente est en moyenne 8 fois supérieur au prix de revient du vêtement. Pour être plus précis, quand on achète un jean à 95€, celui-ci a coûté maximum 15€ à produire (matière première, main d’œuvre, transport…). Et même les prix pratiqués par la fast-fashion ne dérogent pas à cette règle. Donc le t-shirt acheté 5€ n’aura même pas coûté 1€ à l’enseigne qui l’aura fait fabriquer. Au final, si cette dernière nous propose -50% sur des tas d’articles, rassurons-nous, sa marge reste très importante.

Vous l’aurez compris, on est pas très fan de cette journée. On aurait pu ajouter d’autres raisons, mais on s’est dit que 3 c’était déjà pas mal. Si de notre côté on décidait de participer au Black Friday, ce serait comme se tirer une balle dans le pied et regarder l’ambulance passer sans lui demander de s’arrêter.

Nous sommes engagés pour une mode plus responsable. Cela ne se résume pas à proposer des vêtements en coton bio ou « made in France ». Être transparent, communiquer modérément, protéger les données de nos clients, échanger et construire avec nos partenaires et réduire nos marges, sont autant de points que nous jugeons importants. Autant que les vêtements que nous proposons. Nous avons donc voulu, parmi tous nos engagements, proposer des vêtements au prix le plus proche de celui de la production. Les solder nous ferait en définitive, perdre de l’argent.

Cela ne veut pas dire pour autant que nous sommes réticents à l’idée de promouvoir notre marque. Mais nous préférons le faire sous une autre forme que le suggère le Black Friday.

On tire donc le rideau durant ces 3 jours d’hystérie, pour souffler un peu, et nous ôter de la tête toutes ces propositions indécentes. On ré-ouvrira la boutique en ligne lundi matin, après un week-end des moins agités… et si le cœur nous en dit.

Une réflexion sur « On appuie sur pause durant le Black Friday »

  1. Une sacrée arnaque commerciale que ce black friday! De la poudre aux yeux pour faire croire aux gens qu’ils font des affaires quand il n’en est rien. Un tour de passe passe pour tromper le chaland…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *